Le Tango Argentin

couple lumière 2

Cela fait plusieurs années que je danse le Tango Argentin. Je vais tâcher de partager mes ressentis en toute humilité, car je ne suis ni professionnelle, ni avancée…

Cette danse a changé et bouleversé ma vie, dans le bon sens du terme !  Je l’ai rencontrée alors que je traversais une période difficile de ma vie : j’accompagnais mon père malade.

Grâce au Tango, je me sens vivante,  en perpétuelle évolution, que se soit par rapport à la posture, à la marche, à la technique, mais aussi par rapport à là où il m’ amène dans mon histoire, mes blessures, mes liens avec les hommes et les femmes. Dans cet espace, je me sens incarner pleinement mon rôle de femme, et me laisse enivrer et guider par le masculin puissant, tout en gardant mon axe et ma personnalité et en proposant subtilement ce que j’aime. Certes, l’espace du Bal peut paraître difficile, mais il reflète ce que je traverse à l’intérieur de mon être.

Le bal Tango (appelé aussi Milonga) est comme une grande scène du Théâtre de la Vie, avec ses acteurs qui incarnent leur rôle. On marche ensemble, 2 par 2, dans la même direction, formant des cercles emboités les uns dans les autres, tels des planètes autour d’un grand soleil central. Il y a le bal dans sa globalité, et aussi  l’intimité qui se vit au sein de chaque couple de danseurs. C’est comme si un monde se crée en l’espace d’une tanda (une tanda est un ensemble de 3 ,4 ou 5 morceaux de valses, tangos ou milongas que nous partageons avec le même partenaire). Et là, il est apprécié et conseillé de faire confiance à l’autre, car on s’ouvre dans une totale vulnérabilité (j’ai remarqué que mon corps réagit différemment en fonction du partenaire). Et puis il y a les vibrations échangées au niveau du coeur, plus douces et plus subtiles, et si la connexion est belle et grande, alors c’est l’âme qui se laisse caresser par les mouvements. L’homme et la femme se retrouvent dans une bulle d’amour, entre Ciel et Terre : on s’ancre jusqu’au coeur de la Terre et on s’élève vers le Ciel infini, en marchant, comme si on marchait sur la mer… 

tango

Parallèlement, je découvre le chamanisme Polynésien Huna, très relié à l’eau, le monde du Tantra et du Féminin Sacré. Je vais tâcher de vous partager pourquoi je vois des similitudes entre tous ces Univers, mais aussi en quoi ils m’aident beaucoup pour cette danse.

Le Chamanisme Hawaïen Huna  (Huna, dans la langue hawaïenne signifie « Secret » en référence à l’invisible, cette énergie en action dans nos vies. Ce mot a été choisi par le chercheur Max Freedom Long pour décrire le savoir ancestral hawaïen transmis depuis l’ancienne Égypte aux initiés).

Elle est à l’origine du rituel de pardon Ho’ponopono :  » Je suis désolée, Pardon, Merci, Je t’aime ».

La Huna repose sur une connaissance approfondie des plans de conscience qui interagissent constamment dans le quotidien de chaque être humain :

  • l’esprit  subconscient, gardien des mémoires et centre des émotions dont le niveau d’évolution est semblable à celui d’un jeune enfant

  • l’esprit conscient, décideur réfléchi et analytique, responsable d’apaiser et de libérer le subconscient de ses schémas désuets, de ses résistances et de ses limites

  • l’esprit supraconscient, notre Soi supérieur guide constamment le conscient par le biais de l’Intuition. Son rôle est d’amener le conscient à élever ses vibrations en vue d’atteindre un niveau de Sagesse et d’Amour inconditionnel qui se développeront avec l’évolution de la conscience.

Au niveau du corps, on peut dire que le subconscient se niche au niveau du bassin, que le conscient est au niveau du coeur, et que le supra-conscient est au niveau de notre crâne et de notre couronne.

aloha

Le Tantra est une voie spirituelle millénaire de transformation de l’énergie sexuelle vers des états de conscience et des potentialités cachées. Lorsque cette énergie est libérée au niveau du bassin, elle chemine lentement ou brutalement selon les personnes et les pratiques, jusqu’au chakra du coeur qu’elle ouvre et libère, et jusqu’à notre 3ème oeil et notre couronne, pour ressentir un état d’extase, d’union avec l’Univers et le Soi supérieur. Le Tantra peut se vivre par des méthodes et des pratiques, mais pour moi, il complète la voie structurée et disciplinée du Yoga par une attitude de lâcher prise, de non faire, d’écoute et d’accueil de ce qui est. Lorsqu’on s’abandonne à cette énergie, alors les danses, les chants, les mouvements qui naissent sont comme innés, comme si notre corps avait déjà la connaissance  … Tout devient alors Sacré. La meilleure « méthode » pour vivre le tantra, c’est de respirer dans son ventre, son hara, mais aussi dans sa Yoni et son Vajra (organes intimes Féminin et Masculin). Plus nous habitons nos « Temples Sacrés », plus nous sommes en contact avec notre puissance et notre pouvoir, non pas pour manipuler, mais pour créer une vie magique, joyeuse, et pour révéler notre plein potentiel. Avoir conscience de son bassin et l’habiter pleinement permet aussi de bien rester dans son axe, ainsi l’énergie libérée se diffuse dans tout le corps, et c’est tout notre être qui est transformé et qui rayonne.

Il existe différentes « écoles » de Tantra : Tantra Noir, Tantra Rouge, Tantra Blanc…  Mais la plus belle école reste pour moi celle de la simplicité, de la voie de la conscience, du coeur et du ventre, rose orangée ;).

Bien sûr, même si le Tantra nous amène à une connaissance innée, il ne remplace pas les cours de tangos essentiels et obligatoires pour intégrer, cheminer et progresser.

tantra

Le Féminin Sacré est l’accueil de l’énergie féminine afin d’équilibrer et harmoniser le monde encore sous l’emprise du patriarcat. J’exprime ceci sans aucun jugement ; Fût-ce une époque, nous étions sous l’emprise du matriarcat, aujourd’hui nous sommes encore sous l’emprise du patriarcat… Nous marchons vers une ère nouvelle que nous sommes en train de créer mais le Nouveau Monde à venir reste encore un mystère. J’ai déjà écrit quelques mots sur le Féminin sacré, donc je vais tâcher d’apporter un ressenti nouveau en lien avec le monde du Tango.

Déesse 2

Le Tango Argentin, depuis sa naissance et son Âge d’Or, a traversé plusieurs époques, et plusieurs influences. http://tango-argentin.com/histoire-du-tango.php

« Au cours de ces nuits émaillées de querelles, les premiers milongueros (danseurs de tango) expriment leur machisme et leur virilité mais aussi par moments leurs sentiments d’exil et de nostalgie, leurs peines de coeur et leurs désirs inassouvis. » Ouhaou, c’est tout un programme ! Nous voyons bien ici que le Bal de Tango Argentin est un espace ou les hommes peuvent exprimer leur vulnérabilité et leurs faiblesses (car à cette époque, c’était surtout les hommes qui le dansaient).  Et, tatata, qui c’est qui arrive en fin de XXè et au XXI ème siècle dans le Bal pour adoucir tout ça et amener un peu de changement ? Les femmes, mais aussi le Féminin Sacré dont elles sont gardiennes ! ( les hommes le portent aussi en eux, mais certains n’en ont pas encore tout à fait conscience, tout comme certaines femmes).  Bon, ben maintenant, il peut se passer de belles rencontres de coeur à coeur dans le Bal, surtout si on veut bien laisser le machisme et le féminisme de côté ! Aujourd’hui, c’est le moment de la vraie rencontre, dans la pureté, la sensualité, la douceur, la vulnérabilité … L’Abrazo, c’est l’Etreinte qui peut rendre une danse éternelle et s’inscrire en la mémoire des plus belles étoiles. Alors devenons des étoiles, éternelles et immortelles ! Le monde a besoin de douceur, le monde a besoin de paix, et c’est lorsque un homme et une femme créent cette paix en eux-même,  au coeur d’une danse avec l’autre, au sein d’un couple, qu’ils contribuent à la paix dans le monde en l’irradiant. C’est la beauté… Soyons co-créateurs d’un monde de douceur et de paix partout où nous allons. 

J’ai plaisir à proposer des ateliers en lien avec tous ses courants afin de vivre la connexion du Tango avec plus de subtilité. Ce sont des méditations pratiques, des respirations, exercices corporels, voyages sonores, jeux énergétiques…  qui permettent de se libérer, d’accueillir la douceur en soi, et de vivre le Tango autrement, en lien avec le monde d’aujourd’hui.

« Dans la Joie de co-créer un monde de beauté, de pureté, de paix et d’harmonie ». Kia Ora

IMG_5984[1]

Lucianaël

Isis

Isis et Marie Madeleine

 

Aujourd’hui, chers amis, j’aimerai vous partager mon ressenti concernant la déesse égyptienne et la prêtresse christique. Pour les mystiques occidentaux, ces 2 femmes orientales seraient à l’origine des mystères de l’alchimie, ou mystère du St Graal, réceptacle cosmique de toute vie, coupe alchimique du couple alchimique…. Elles portent le symbole du divin féminin.

 

 

« Le culte d’Isis apparaît à la fin de l’Ancien Empire aux alentours du XXIVè siècle avant notre ère. D’abord cantonnée au domaine funéraire, Isis devient durant le Ier millénaire avant J.C, une déesse très populaire à la puissance universelle. Entre la fin du IV ème siècle av J.C. et la fin du IVème siècle ap. J.-C., le culte d’Isis se répand à travers le bassin méditerranéen et un nombre important de sanctuaires lui sont élevés en Grèce et en Italie. En ces nouveaux lieux, les rites égyptiens voués à la déesse sont adaptés à la pensée religieuse gréco-romaine. L’iconographie et le culte d’Isis s’e rapprochent de la quête de Perséphone et de Démeter (Mystères d’Eleusis). Se créent alors les Mystères d’Isis, organisés sous la forme d’un cérémonial initiatique, progressif et secret. 

La légende mythologique de la Déesse lunaire : Elle est la sœur et l’épouse du roi Osiris, un être généreux qui plaça son règne sous le signe de l’ harmonie cosmique. Ce temps heureux prend subitement fin avec l’assassinat d’Osiris lors d’un complot organisé par son frère Seth, un dieu violent et jaloux. Isis retrouve le corps d’Osiris et le cache dans les marécages de Chemnis. Lors d’une partie de chasse, Seth trouve le cadavre et, fou de colère, le dépèce en plusieurs lambeaux. Durant une longue quête Isis, secondée par Nephtys, Thot et Anubis, retrouve les membres disjoints et reconstitue le corps d’Osiris en le momifiant. Après avoir revivifié Osiris, Isis fait de lui le souverain éternel de la Douât, un monde paradisiaque peuplé d’esprits immortels. » Source : Wikipédia.

 

Isis retrouve le corps de son bien aimé Osiris
Isis retrouve le corps de son bien aimé Osiris

 

Quel est donc ce culte d’Isis ? Quels enseignements initiatiques représentent les Mystères d’Isis ? Il est bien connu que Marie Madeleine et Jésus auraient reçu ces initiations de l’Egypte Ancienne (cf « La manuscrit de Marie Madeleine – Les Alchimies d’Horus et la magie sexuelle d’Isis de Tom Kenyon). Ils ont pratiqué les soins esséniens et égyptiens, à l’origine de plusieurs miracles de guérison.

D’après les nombreux symboles que j’ai pu percevoir en Terres Cathares et autres Terres Sacrées, ainsi que leur vibration, lors de moments en silence et en méditation, il m’est venu :

 

  • « Connexion parfaite entre Ciel et Terre, intégration des enseignements cosmiques »
  • « Chemin Initiatique du Mariage Sacré »
  • « Rituel de la mort, de la résurrection et du sarcophage ».

 

Les enseignements étaient secrets et pour la plupart de tradition orale : aujourd’hui c’est sur un plan vibratoire et énergétique que cela se passe, là où nous amènent les symboles et les hiéroglyphes .

 

 

 1 – Connexion parfaite entre Ciel et Terre, intégration des enseignements cosmiques dans les temples sacrés

 

Les Pyramides reliées à la Constellation d'Orion et à Sirius
Les Pyramides reliées à la Constellation d’Orion et à Sirius

Les lieux qui nous ont été laissés afin de nous aider à recevoir les enseignements cosmiques sur Terre sont les lieux sacrés, les lieux de pélerinage, les églises, les cathédrales, les temples, les pyramides, les châteaux, les lieux cosmo-telluriques, les grottes, les menhirs, les dolmens, mais aussi les lieux naturels peuplés par des êtres invisibles, les forêts primaires, les lacs, les mers et océans …. Tous ces lieux sacrés sont de puissants portails, des lieux de connexion avec l’Univers et d’autres dimensions, de véritables bibliothèques énergétiques de savoirs et de pratiques ancestrales (rituels, rites de passages, mariages sacrés, guérisons). Pour ma part, cela se passe ainsi : je reste longtemps en silence sur le lieu, parfois plusieurs jours, je ressens les vibrations, et au bout de quelque temps, des sons, des chants, des langues, des mélodies, sortent de mes lèvres. Les chants se dessinent et se sculptent de lieu en lieu, laissant venir les langues vibratoires ainsi que des sortes de codes sonores. 

Lorsque je pars en voyage ou en ballade initiatique, je pars souvent seule, car  c’est dans le silence et la solitude que je peux être à l’écoute de ce qui se passe, en complète réceptivité.

Je pars souvent à la Ste Baume, qui était à l’origine une forêt dédié aux cultes des déesses Artémis et Athéna, au Féminin Sacré et à la fécondité, et qui est devenu plus tard le lieu culte de Marie Madeleine. On peut voir plein de petites grottes en forme de Yoni et ressentir une énergie à la fois douce et puissante. Ce lieu amène à une profonde intériorisation car il émane un amour pur et inconditionnel.  Pour toutes ses raisons, c’est La Forêt où Marie Madeleine a choisi de se réfugier après l’évangélisation qu’elle a donné dans le sud de la France. Mais les terres qui ont accueilli ses pas restent encore un mystère…

La forêt est vierge, primaire, avec de merveilleuses grottes et des fontaines d’eau miraculeuse !  Pour la pleine Lune de Mai 2016, j’y suis partie en ballade à la rencontre des sources de l’Huveaune, symbolisant les larmes de Marie Madeleine, jusqu’à la grotte où elle prend sa source. L’eau est porteuse de l’enseignement christique. C’était puissant, magique ! … , J’ai peu de mots pour partager tout ce qui m’a été transmis. J’en étais bouleversé, je pleurais des larmes de grâce. Comme le dit un de mes ami, à chaque fois que nous allons dans un lieu sacré, y aller en restant relié à notre coeur et dans l’envie d’être initié, et si on est prêt, cela se passe naturellement, des clés nous sont délivrées.

 

Entrée de la petite grotte Marie Madeleine

 

 

 

Je demeure en ce moment en terres cathares, et pour la nouvelle lune du mois de juin 2016 je suis allée voir le couché de soleil au château de Peyrepertuse.

Château de Peyrepertuse
Château de Peyrepetuse

Imaginez l’émotion à la rencontre d’un tel lieu ! Je suis montée en prenant mon temps, en silence. En arrivant j’ai été interpellée par une des chapelle, dont je ne me rappelle plus le nom, j’y suis restée un bon moment. C’est comme si je pouvais entendre encore les chants cathares qui résonnent, les enseignements transmis… Les pierres sont vivantes et vibrent de tout cela.

Chapelle du Château

 

 

Il y a des lieux qui nous parlent, que l’on a l’impression de connaitre depuis toujours. Peut être les avons nous côtoyé dans des vies antérieures, ou bien nous les rencontrons aujourd’hui afin de recevoir des transmissions.

En ce moment même, grâce au travail de nombreuses personnes conscientes, grâce à l’éveil de la kundalini de la terre, tous les lieux sacrés s’activent et se réactivent, car beaucoup étaient endormis au cours de nombreuses années faute d’inconscience et d’ignorance. Ils sont prêts à nouveau à nous transmettre les enseignements de l’Univers, soyons prêts à accueillir !

 

2 – Chemin initiatique du mariage sacré

élévation

Ou l’alchimie du couple intérieur, d’abord en soi, puis en vivant le couple sacré… Quand je parle d’alchimie du couple intérieur, il s’agit pour moi de la plus puissante guérison : arriver à équilibrer les polarités féminine et masculine en soi. Oui, mais comment ? Par exemple, en faisant un travail autant avec la lune qu’avec le soleil : contempler la lune et le lever du soleil, concevoir de l’eau lunaire et de l’eau solaire, travailler avec des pierres de lune et pierres de soleil, avec les fréquences sonores qui massent subtilement la zone du ventre et la zone du coeur, et qui contribuent à l’équilibre cerveau droit – cerveau gauche, se nourrir d’ aliments harmonisant le Yin et le Yang … 

Une partie des enseignements d’Isis était reliée à Râ (le Soleil), et se pratiquait grâce à la respiration et la visualisation d’un serpent lunaire et solaire partant du sacrum, représentant l’énergie vitale, se croisant au niveau de chaque chakra, et qui terminent l’ascension de la colonne vertébrale leur visage face à face au niveau du 3ème oeil. Les enseignements étaient basés sur l’élévation de la kundalini, pour la guérison de l’être par l’harmonisation des chakras. Les 2 serpents nettoient et harmonisent chaque chakra, et la montée se fait en douceur, si on veut éviter le danger en brulant les chakras (car oui, il s’agit bien d’un feu qui purifie !).

Eveil de la Kundalini

 

 

Des saintes femmes sont représentées avec un serpent à leurs pieds dans beau nombre de statuts et de peintures, les gratifiant pour le savoir secret qu’elles portent naturellement en elles, le mystère du graal. 

« Le serpent est aussi l’animal qui se régénère puisque la saison venue il mue, il change de peau : il fait peau neuve. Il représente l’une des plus vieille aspirations chimériques à la jeunesse éternelle, rajeuni ou plutôt jamais mort. Certain Alchimistes pensaient que la pierre philosophale est logée dans sa tête oblongue ».

3 – Rituel de la mort et du sarcophage

 

 

Isis est longtemps associée aux passages de la vie à la mort, et de la mort à la renaissance. Sur un plan émotionnel et psychologique, elle représente la capacité de renaitre de ces cendres après une « petite mort » , après la nuit noire de l’âme…         Moment très inconfortable pendant lequel les dépressions, les fatigues, les échecs se cumulent. Période que pour la plupart nous fuyons, car terrifiante, et que nous survolons en recherchant le bien être dans des pratiques dites spirituelles mais qui nous éloignent du vrai but spirituel (si elles sont pratiquées dans un unique but de bien être). C’est une réelle traversée du désert dans le silence et la solitude, l’apprentissage étant de se défaire de schémas anciens, d’apprendre à mourir, pour renaitre à son vrai Moi (I AM), et rester connecté à la source, à la joie, parfaitement aligné.

Le rituel de la mort et du sarcophage, comme nous le révèle la Magie d’Isis, c’est avoir la capacité de ramener à la vie son bien aimé, par la puissance de l’amour inconditionnel, la maîtrise des lois énergétiques, cosmiques, le pouvoir du son, du verbe, des symboles (celui de la Croix d’Ankh, croix égyptienne, étant le symbole de la vie et de la mort)… et par la Foi. C’est reprendre son plein pouvoir et choisir la vie que l’on veut, et non celle qui peut nous sembler imposée.

 

Croix d’Ankh

 

 

Les mystères de la résurrection de Jésus et Osiris

 

 

Et si, grâce aux Mystères d’Isis, Marie Madeleine redonna la vie à son bien aimé ? Elle, l’apôtre des apôtres, Elle, la préférée du Christ, Elle, qui massa les pieds de son bien aimé d’onction délicate et sacrée, Elle, qui demeura fidèle au pied de la croix, Elle, auprès de qui il apparut pour la 1ère fois à la sortie du tombeau, Elle, la porteuse des enseignements d’Isis … Le Mystère du Graal, est ce la découverte de l’immortalité par la puissante alchimie Du Féminin Divin et du Masculin Sacré ? Est ce l’avènement de l’âge d’or, le secret de l’abondance infinie et de l’éternelle jeunesse ?

 

Le Graal : ♥ L’amour plus fort que la mort ♥ ?

 

Isis

contempler la lune

Pleine lune du 19 Juillet 2016 et fête de Marie Madeleine (22 Juillet)

Par Lucianaël Eloha

Lune ronde et douce, qui éveille tant d’émotions, tant de passions ! Lune blanche et pure, qui reflette dans l’eau. En ce mois particulier, tu te dévoiles, avant la fête d’une grande guide, prêtresse, initiatrice, du Féminin Divin : Marie Madeleine, la porteuse du savoir, des onctions magiques, la grande prêtresse de l’eau, la mystérieuse !

Je vibre de toute mes cellules et frétille à ta simple présence, lorsque je te contemple dans le moindre éclat. Quelle Beauté ! quelle grâce ! En ce mois qui célèbre la gardienne de l’eau, j’a eu l’envie de créer une onction … Des fleurs de mon jardin mandala infusent dans de l’huile, avec un cristal, et j’y ajouterai les huiles essentielles. Cette onction se charge au soleil, à la pleine lune, sous la pluie de tes larmes, et sous la poussière d’étoiles. C’est ma première, et elle nait pour la Sainte Marie Madeleine.

Pour cette pleine lune, je marche en terre sacrée, les terres cathares de Rennes le Château, c’est là que je demeure. Je vais dans ta grotte, Maria de Magdala.

De l’énergie de la lune, tu transmets les mystères de la rose, le secret du graal. Dans le silence, tu susurres à l’oreille de ce qui savent t’écouter, les douces vibrations du féminin sacré.

images-4

 

 

Chant des Sphères « La Naissance de Vénus » de Lucianaël Elohha